Elégies

Poétesse  romantique dont la vie tourmentée fut semée d’épisodes « cruels », Marceline Desbordes-Valmore a habité son siècle (celui d’Hugo,  Rimbaud et Verlaine…), et sa poésie a franchi le 20ème siècle pour arriver jusqu’à nous sans rien perdre, ni de sa puissance évocatrice, ni de sa justesse à peindre –  peut-être même à sculpter –  le jaillissement des émotions et  l’embrasement des sentiments.  Celle que Balzac surnommait « Notre Dame des Pleurs », en raison des « malheurs » qui jalonnèrent son existence, n’est pas à mettre au rang des auteurs pleurnichards, bien au contraire. Sa force de vie et son énergie créatrice et novatrice (elle fut notamment la première à oser des vers de 11 pieds) la  conduisirent à écrire des pages parmi les plus belles de notre littérature, la faisant entrer dans le cercle des grands poètes à l’égal d’un Charles Baudelaire, qui l’avait d’ailleurs qualifié de femme poète, la plus grande de son temps… la plus grande de tous les temps.

  1. Élégie 1
  2. Élégie 2
  3. Élégie 3
  4. Au christ
  5. Le coucher d’un petit garçon
  6. L’éphémère
  7. Les roses de Saadi
  8. La couronne effeuillée
  9. Souvenir
  10. Le secret
  11. S’il l’avait su
  12. Sans l’oublier
  13. Je ne sais plus, je ne veux plus
  14. Le ver luisant
  15. L’amour
  16. Le dernier rendez-vous

Commande directe à Sous la Lime et règlement par chèque : 1 CD – 22 € (réf. SLM 573)

Laisser un commentaire